Retrouvez-nous au salon Fruit Attraction de Madrid du 22 au 24 octobre

Dès aujourd’hui, le Parc des expositions de Madrid s’anime pour accueillir 1 800 exposants et quelque 90 000 visiteurs venus de 130 pays pour la onzième édition de Fruit Attraction.

Nos experts vous attendent au Hall 10 stand 04B.

Le salon professionnel de la filière fruits et légumes est un événement incontournable pour Marfret qui continue de développer le transport de marchandises réfrigérées sur l’ensemble de ses lignes : ananas du Costa Rica, avocats de Colombie ou encore melons et mangues du Brésil…

Au programme, des dizaines de rendez-vous b to b avec les importateurs, exportateurs, négociants du monde entier. A l’heure du numérique et de la digitalisation, les foires et salons constituent des lieux privilégiés pour entretenir un lien personnalisé avec nos clients : une priorité pour Marfret !

IMO 2020 : nous y sommes !

Les armateurs n’ont pas attendu pour rendre le transport maritime moins polluant : depuis 2008, alors que la flotte de commerce a augmenté de 60% en capacité pour transporter 35% de marchandises supplémentaire, son empreinte carbone a diminué de 20%.

La nouvelle réglementation veut réduire encore plus la pollution de l’air par obligation d’utiliser un fuel n’excédant pas 0,5% de teneur en soufre, contre 3,5% aujourd’hui, dans toutes les zones maritimes (les zones ECA conservant leur obligation de ne pas dépasser 0,1%). Elle entrera en vigueur au 1er janvier 2020.

Le coût de la mise en œuvre de cette règlementation va être significatif et fera augmenter d’autant celui du fret.

Depuis plusieurs mois, les services techniques de Marfret se préparent à cette échéance : la totalité du HFO à 3,5% présent dans les cuves de nos navires devra avoir été consommée au 31 décembre. D’ici là, chacun de ces tanks devra avoir fait l’objet d’un nettoyage minutieux et le circuit combustible des navires devra être adapté aux spécificités du nouveau produit. Il faudra donc commencer bien avant la date à pomper le nouveau fuel au fur et à mesure que les cuves sont prêtes afin de garantir la conformité de nos navires au 1er janvier.

 

MARFRET LANCE UN SERVICE FERROVIAIRE ENTRE LES PORTS DE ROUEN ET BONNEUIL-SUR-MARNE

Marfret, via sa filiale FluvioFeeder Armement (FFA), lance un nouveau service ferroviaire conteneurs entre la Normandie et l’Ile de France. Le groupe renforce ainsi son offre multimodale au cœur de l’axe Seine et confirme le port de Rouen dans sa capacité à développer le transport combiné.

FluvioFeeder Armement a démarré ce 3 octobre un nouveau service ferroviaire hebdomadaire entre  le terminal à conteneurs TCMD de Rouen (géré par sa filiale SOMAP) et le terminal de Bonneuil sur Marne à l’est de Paris .

L’intérêt de ce nouveau service ferroviaire hebdomadaire est de le combiner au service fluvial déjà assuré par Marfret : la nouvelle navette ferroviaire, calée sur les opérations commerciales du navire le « LYDIA », transportera avant tout des flux en import ; des flux retour potentiellement en export avec des conteneurs vides depuis Bonneuil vers Rouen (Drop Off), le tout complété par des flux domestiques.

ROUEN AU CŒUR DU CORRIDOR AXE SEINE 

Le lancement de cette navette s’inscrit dans la stratégie du groupe Marfret de bâtir une offre multimodale globale centrée à Rouen : « Le Rouen-Hub a pour vocation de proposer aux chargeurs et réceptionnaires une offre de service logistique déporté regroupant sur un même terminal l’ensemble des prestations liées au conteneur (réparations, zone de traitement des reefers, mesures de gaz, etc.). Notre objectif est de permettre à nos clients d’optimiser leur flux via un outil performant en termes d’entreposage et de réaliser des économies puisque nous offrons une franchise de stationnement supérieure à celle pratiquée dans les terminaux maritimes », souligne Guillaume VIDIL, directeur général de Marfret. « Le fret est ainsi stocké dans nos entrepôts adossés à notre terminal puis acheminé par le mode de transport le plus pertinent au fur et à mesure des besoins du client ».

Marfret assure ainsi une offre multimodale depuis les terminaux maritimes de Port 2000 au Havre avec son navire fluviomaritime LYDIA, jusqu’au Terminal rouennais TCMD exploité par sa filiale SOMAP. L’acheminement par trains depuis Rouen vers le terminal de Bonneuil-sur-Marne (HAROPA-Ports de Paris) permet d’offrir aux clients de nouvelles destinations par voies ferroviaires, tant vers le nord et le sud de la France, que vers l’Europe.

Par cette navette ferroviaire, Marfret s’inscrit pleinement dans la stratégie de HAROPA pour la filière conteneurs/logistique rouennaise :

  • renforcer Rouen dans son rôle de hub multimodal,
  • profiter de la complémentarité des ports de l’axe Seine,
  • développer une chaîne logistique plus performante et durable grâce à la massification.

HAROPA se réjouit d’accompagner Marfret dans sa volonté de développer à Rouen des solutions multimodales, précise Pascal Gabet, directeur général HAROPA- Port de Rouen et de poursuivre, avec cet acteur reconnu du transport, la construction de nouvelles voies d’échange entre les ports de l’axe Seine“.

DESCRIPTION DU SERVICE 

Capacité : 72 EVP

Composition du train : 9 wagons 90’ + 18 wagons 49’= Longueur de convoi : 530 m.

1 rotation par semaine Rouen <> Bonneuil

Ce service ferroviaire complétera également le service fluvial Rouen/Gennevilliers. L’idée est d’assurer un arbitrage entre le fluvial et le ferroviaire selon la zone de chalandise et le besoin du client :            20 km autour de Gennevilliers = fluvial ; 20 km autour de Bonneuil = ferroviaire.