Hommage à Marian Bulutu

C’est avec une profonde tristesse que nous rendons hommage à Marian Bulutu, Second Officier, qui nous a quittés jeudi 20 janvier lors de l’escale notre navire Marin en Guadeloupe.

Marian était depuis de longues années fidèle à Marfret et à notre ligne Ferrymar. Il était un collègue, mais aussi un ami pour les collaborateurs de Marfret Guadeloupe comme pour les manutentionnaires, ouvriers dockers, transporteurs inter-îles et personnels du Port, qu’il côtoyait de près ou de loin.

Professionnel aguerri, il était animé par la passion du travail bien fait et se faisait un devoir d’optimiser les moindres recoins du Marin pour ne rien laisser à quai. Les commandants Bessonov, Constantinescu, Moise et Pilarski, sous les ordres desquels il a travaillé, ont toujours eu pour lui un grand respect et une profonde affection.

Nous garderons à jamais en mémoire sa gentillesse hors du commun et la chaleur de son accueil à chaque fois que nous montions à bord du Marin.

Il laisse une épouse et deux jeunes enfants auxquels nous adressons un message de compassion et d’affectueuses pensées.

Marfret toutes voiles dehors

Un vent d’innovation souffle chez Marfret. Engagés dans la transition énergétique, nous avons équipé un de nos navires de voiles du 21ème siècle. Quatre ailes en aluminium ont ainsi été déployées sur le Marfret Niolon, poussé par les Alizées sur la ligne MPV.

Utiliser la force du vent, cette énergie propre, gratuite et inépuisable, comme une aide précieuse à la navigation… Après des mois d’études, Marfret a concrétisé ce projet en dotant le Marfret Niolon de quatre turbovoiles qui devraient  diminuer la consommation de carburant de 10 à 15%. « Nous croyons beaucoup en l’avenir de la conteneurisation de l’énergie et c’est ce qui nous a conduits à opter pour la technologie de la société hollandaise eConowind  ».

Les ailes sont en effet facilement dépliables et installées dans des conteneurs 40 pieds. « Toute l’ingéniosité du conteneur, sur laquelle repose notre activité, est ainsi appliquée au système d’assistance propulsive du navire » souligne Guillaume Vidil. La conteneurisation permet une grande adaptabilité, les ailes pourront aisément être transférées d’un navire à l’autre en fonction des besoins de nos lignes.

À l’intérieur, le système de commande et l’hydraulique facilitent le déploiement des voiles et leur rangement lors des manœuvres au port. Le chef de quart décidera, depuis la passerelle, de hisser les voiles de manière automatisée en fonction des conditions météorologiques.

Marfret envisage de généraliser ce système à l’ensemble de sa flotte roro en le combinant à des alternateurs attelés réversibles, résultant sur une propulsion hybride voile et électricité. « Nous avons la volonté d’organiser notre transition énergétique et de bâtir ce positionnement différencié », affirme Guillaume Vidil. À l’heure de la prise de conscience mondiale des enjeux climatiques, Marfret entend prendre sa part à l’effort collectif.

Photo : le Marfret Niolon équipé de quatre voiles en aluminium qui permettront un gain de 10 à 15% de la consommation de carburant.     

Nouvelle livraison de conteneurs

Marfret s’apprête à agrandir sa flotte de conteneurs avec une nouvelle commande auprès des chantiers CXIC près de Shanghai pour 500 conteneurs de 40 pieds high cube (HC dry) et 500 conteneurs de 40 pieds HC pallet wide. La construction des parallélépipèdes d’acier a débuté fin décembre pour une livraison courant janvier 2022 et un repositionnement sur le marché européen en mars 2022. Ces nouvelles boîtes livrées au Nord de l’Europe (Anvers, Rotterdam, Le Havre) et en Méditerranée contribuent à détendre le marché très perturbé depuis deux ans. Une partie des 40 pieds HC palettwide très appréciés par la grande distribution mettront ensuite le cap vers les Antilles et la Guyane pour alimenter les rayons des supermarchés. Désormais, Marfret possède près de 20 000 conteneurs à disposition de sa clientèle.